Tu as aimé notre partie 1 sur comment lever des fonds ? 

Alors, ressors ton cahier et prends des notes 

car nous sommes de retour pour te conseiller.

 

Dans notre précédent article, nous t’avons éclairé sur les bonnes raisons de lever des fonds et surtout les difficultés auxquelles tu allais être confronté, aujourd’hui nous continuons sur cette lancée en te proposant la suite de notre parcours et surtout la suite des obstacles que tu vas devoir franchir. 

1. Lever des fonds est un métier !

N’oublies jamais qu’en enfilant cette casquette tu renonces pendant la durée de ta recherche à ton métier de base : chef d’entreprise. Avant de te lancer fais donc en sorte de ne pas avoir de tâches trop urgentes en attente et ne programmes pas de rendez-vous sur cette période. Gardes en tête que tes journées vont te paraître très courte au vu du travail monstre qui t’attend, un conseil, charge bien ton téléphone, car tu risques de beaucoup l’utiliser… Et pour finir, si tu habites en province, attends toi à te rendre plusieurs fois sur Paris pour des rendez-vous et des Pitchs de 15 minutes…

Prenons une journée de travail type 8-18h : vous arrivez à 8h et enchaînez les rendez-vous avec les investisseurs et les appels téléphoniques, vous ne voyez pas le temps passé pourtant c’est à 18h que votre journée de travail commence réellement et que vous remettez enfin votre casquette de chef d’entreprise.

Chez REFOX FINANCE, nous avons dû annuler rendez-vous sur rendez-vous, car la levée a pris beaucoup de temps et gérer l’ensemble des tâches n’était pas si facile.

2. Savoir gérer les refus et les transformer est essentiel.

Alors, oui, c’est une évidence tu vas encaisser beaucoup (vraiment beaucoup) de refus et cela fait partie du travail, cependant, il ne faut pas te laisser décourager ni succomber à la pression. Tu vas par exemple devoir pitcher devant des investisseurs qui ne t’écoutent pas et qui regardent le dossier d’autres entreprises. Ne vois alors pas ça comme un manque de politesse, mais comme le fait que ton Pitch est mauvais. Nous avons aussi été mauvais à un certain moment. Notre CEO n’a pas été bon en expliquant la problématique qu’on souhaitait résoudre et cela s’est compris lors du débriefing avec les Business Angels qui n’ont pas mais alors vraiment pas accroché avec notre projet. Mais c’est un fait, il faut savoir accepter les critiques et se remettre en question.

3. Être persuasif et conciliant est primordial .

Une levée de fonds implique nécessairement que tu dois vendre une part de ton entreprise et que par essence tu as des dettes. Les investisseurs ne font pas de cadeaux, ils ont des attentes suite à leur implication dans ton capital. Il faut donc que tu gardes bien en tête que chercher des fonds t’obliges à céder une partie de ta société, et ça, ce n’est peut-être pas toujours facile à accepter. Saches également que leurs délais d’action seront forcément plus long que les tiens, n’hésites donc pas à les secouer un peu pour faire avancer ton dossier plus vite. Enfin, dis toi bien qu’une levée de fonds n’est basée que très peu sur le projet, c’est avant tout une question d’humain et de timing.

4. Le temps des réponses 

Prépares toi à ne pas recevoir toutes les réponses que tu espérais. Parmi tous les investisseurs que tu auras contactés il y en a qui ne te répondront jamais, d’autres qui te diront non sans justifications ou d’autre qui t’enverront des mails tout fait. Alors ne t’attend pas à avoir beaucoup de critiques constructive qui t’expliqueront pourquoi ils ne t’ont pas sélectionné. 

En conclusion de nos deux parties il faut retenir que la recherche de fonds est une véritable guerre où il faut être ultra-préparé, ne pas hésiter à se remettre en question, accepter la critique et bien évidemment savoir gérer ses priorités. Cependant si tu ne lèves pas pour les bonnes raisons et que tu as seulement besoin d’acheter tes marchandises inscrit toi sur ➡️ notre plateforme. ⬅️

PS : Rendez-vous vendredi 3 mai pour la partie 3, nous t’expliquerons ainsi tous les aspects techniques de ta levée 🤗.

 

check-list d'une bonne levée de fonds