Lever des fonds ? Une vraie course de fond.

Cet article est destiné UNIQUEMENT aux chefs d’entreprises, 

alors brisons la glace et tutoyons nous. 

Beaucoup pense que la levée de fonds est devenue une étape obligatoire pour tout entrepreneur qui se respecte. Pourtant , peu en connaisse la difficulté et les bonnes raisons pour lesquelles le faire. 

REDFOX FINANCE a commencé sa levée début avril et reviens aujourd’hui vers toi pour t’expliquer l’envers du décor.

Pour commencer quelles sont les bonnes raisons de lever ?

Tu réponds à une vraie traction ou tu veux maitriser ton hyper croissance, tu attires de plus en plus de clients, tu as besoin de te structurer pour embaucher ou pour délivrer un produit. Si tu as répondu « oui » à une de ces affirmations il est temps pour toi de lever des fonds. La levée de fonds ne se décide pas elle s’impose.

Cependant si aucune de ces raisons n’est propre à ta situation et que tu veux simplement plus d’argent, plus de clients, plus de temps pour développer ton produit ou juste t’approvisionner fuis cet article qui n’est certainement pas fait pour toi à l’heure actuelle. Saches que lever des fonds pour la mauvaise raison ne fera que t’enfoncer un peu plus dans ton problème de base, car auprès des investisseurs il te faudra être transparent en tout point donc pas d’excuses possibles pour justifier tes mauvais choix. 

Prenons notre exemple, l’année dernière nous souhaitions lever des fonds pour de très mauvaises raisons, avoir plus d’argent, aucune traction ou hyper croissance en vue, résultat nous nous sommes complètement planté !

Pourquoi c’est compliqué ? 

La complexité de la chose démarre en amont de la recherche car personne ne décide véritablement quand est-ce qu’il faut lever de l’argent, ce n’est pas un choix que l’on fait, c’est un choix qui s’impose à nous pour toutes les bonnes raisons que nous t’avons énoncées plus haut. La levée à peine lancée, il te faudra être ultra-préparé (autant te dire ne pas dormir) pour pouvoir arriver à te vendre en parlant de ton entreprise et non pas de ton produit, enfin, encore faut-il bien ciblé ses investisseurs, et reconnaitre les bons des mauvais¹. Ici, il s’agira donc de privilégier la qualité à la quantité. 

Chez REDFOX FINANCE, notre préparation s’est faite en plusieurs étapes.

1er point : Nous avons pris soin d’appeler tout notre réseau pour leur expliquer que nous levions de l’argent, nous ne sommes jamais à l’abri d’une belle surprise !

2ème point : Nous avons pris la liste de tous les fonds français et les avons analysé un par un en regardant leur thèse d’investissement (dans quoi ils ont l’habitude d’investir).

3ème point : Nous avons regardé qui composait l’équipe afin de savoir quel serait l’interlocuteur intéressé par notre projet.

4ème point : Nous ciblions uniquement les fonds qui avaient un attrait pour les fintech et qui étaient capables d’investir sur notre positionnement. 

5ème point : Nous avons fait le choix d’entrer en contact directement avec les investisseurs via Linkedin et Twitter. Il s’agissait ici de connaître la personne et de s’imprégner de ses habitudes afin de pouvoir orienter notre Pitch. De plus, nous sommes également rentré en contact avec les dirigeants des boîtes dans lesquels ces fonds avaient investi pour connaitre leur ressenti. 

Nous avons évidemment essuyé beaucoup de refus, un fond nous a même clairement dit que notre idée était stupide et que notre société allait mourir. Mais saches qu’en plus des répétitions devant la glace pour maitriser à la perfection son pitch, il faut, avant tout faire preuve de sang-froid.

¹ Un mauvais investisseur c’est celui qui mettra 3 000€ dans ton capital et t’appeler tous les 3 jours pour te mettre la pression et savoir où tu en es. Un bon investisseur mettra 10 000€ mais t’appellera beaucoup moins ou du moins quand il t’appellera ce sera pour t’aiguiller et t’accompagner. En clair méfie toi, tu n’as pas choisi d’être ton propre patron pour te laisser embêter par ce genre de personne…

Recommended Posts